Yom hazikaron (la journée du Souvenir) lundi 5 mai 2014

L’école ORT Marseille a commémoré Yom hazikaron (la journée du Souvenir) lundi 5 mai 2014 en présence du consul général d’Israël. La directrice, Mme Douieb, a rappelé l’importance de cette célébration, et la montée de l’antisémitisme en France qui rend cet hommage encore plus prégnant.

Le consul général d’Israël, M. Barnea Hassid, a expliqué aux élèves que cette cérémonie était dédiée aux soldats israéliens tombés pour leur patrie, mais aussi aux nombreuses victimes du terrorisme antisémite.

Mise en berne du drapeau, lecture de poème, chant émouvant et rappel d’heures sombres pour l’Etat d’Israël et la communauté juive (tuerie d’Itamar en mars 2011, lire plus loin texte) ont donné le ton d’une cérémonie empreinte d’émotion, animée par les élèves et les enseignants.

Nous avons écouté avec recueillement le texte malheureusement, toujours d’actualité « Plaidoyer pour ma terre » d’Herbert Pagani, écrit en 1975. Voici le lien vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=w-7csSjGdWo&hd=1) et voici le lien  texte (http://www.sefarad.org/desinfo/20020325.html)

La cérémonie s’est poursuivie avec la lecture de Yiskor (Souviens-toi), prière pour ne pas oublier ceux qui ont lutté pour la création de l’Etat d’Israël et les soldats tombés depuis 1948, puis El male rahamim (prière pour l’élévation des âmes disparues) et le kaddich.

Après la minute de silence, nous avons terminé la cérémonie en chantant l’hymne israélien (Hatikva).

Durant toute la journée, les élèves ont pu allumer une bougie à la mémoire des disparus.

Le massacre d’Itamar

Parmi les nombreux et odieux attentats commis contre des Israéliens, souvenons-nous du massacre des membres de la famille Fogel à Itamar.

Le samedi 11 mars 2011, vers 21h, deux terroristes palestiniens entrent par effraction dans la localité juive d’Itamar située près de Naplouse en Cisjordanie. Ils sautent par-dessus la barrière de sécurité et circulent dans le village afin de choisir une cible pour leur attaque, puis entrent dans une maison vide. Ils trouvent un fusil d’assaut M16 et des munitions. Ils se postent ensuite près d’une maison, attendent que tout soit calme et entrent. Le premier terroriste poignarde Yoav, 11 ans. Puis, le second le rejoint et ils tuent Elad, 4 ans, en l’étouffant et en le poignardant.

Ils se dirigent ensuite vers la chambre des parents. Un des terroristes lutte avec le père de famille, Udi, puis le poignarde. La mère, Ruth, tente de se défendre mais elle est tuée par balle à bout portant. Après avoir entendu la voix d’Hadas, bébé de 3 mois, les terroristes le poignardent et le tuent. Ils ne remarquent pas les deux autres enfants, de 8 et 2 ans, qui dorment dans le salon sous des couvertures.

Ils quittent la maison et s’échappent du village par le même endroit où ils étaient entrés. Vers minuit, Tamar, fille aînée de la famille, rentre chez elle et découvre l’horreur. Un des voisins donne l’alerte.

Les terroristes seront arrêtés un mois après l’attentat, jugés et condamnés.

Souvenons-nous de Yoav, 11 ans, Elad, 4 ans, Udi, 36 ans, Ruth, 35 ans et Hadas, 3 mois, assassinés.

Ayons une pensée pour Tamar, Roy et Yishaï, les enfants survivants du massacre.

***********

Image de prévisualisation YouTube

************