Activités scolaires

Classe de neige 2015

Les classes de 6 ème à la Toussuire !

Sortie Sosh Freestyle Cup du 19/06/2014

IMG_7679De la classe de 5ème !

La journée sportive du Collège le mardi 17/06/2014

Une journée sportive, festive, clôturée par une remise des prix et interrompue par … une grillade party !!!

Une belle journée et bravo aux champions en herbe !!!

 

Yom hazikaron (la journée du Souvenir) lundi 5 mai 2014

L’école ORT Marseille a commémoré Yom hazikaron (la journée du Souvenir) lundi 5 mai 2014 en présence du consul général d’Israël. La directrice, Mme Douieb, a rappelé l’importance de cette célébration, et la montée de l’antisémitisme en France qui rend cet hommage encore plus prégnant.

Le consul général d’Israël, M. Barnea Hassid, a expliqué aux élèves que cette cérémonie était dédiée aux soldats israéliens tombés pour leur patrie, mais aussi aux nombreuses victimes du terrorisme antisémite.

Mise en berne du drapeau, lecture de poème, chant émouvant et rappel d’heures sombres pour l’Etat d’Israël et la communauté juive (tuerie d’Itamar en mars 2011, lire plus loin texte) ont donné le ton d’une cérémonie empreinte d’émotion, animée par les élèves et les enseignants.

Nous avons écouté avec recueillement le texte malheureusement, toujours d’actualité « Plaidoyer pour ma terre » d’Herbert Pagani, écrit en 1975. Voici le lien vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=w-7csSjGdWo&hd=1) et voici le lien  texte (http://www.sefarad.org/desinfo/20020325.html)

La cérémonie s’est poursuivie avec la lecture de Yiskor (Souviens-toi), prière pour ne pas oublier ceux qui ont lutté pour la création de l’Etat d’Israël et les soldats tombés depuis 1948, puis El male rahamim (prière pour l’élévation des âmes disparues) et le kaddich.

Après la minute de silence, nous avons terminé la cérémonie en chantant l’hymne israélien (Hatikva).

Durant toute la journée, les élèves ont pu allumer une bougie à la mémoire des disparus.

Le massacre d’Itamar

Parmi les nombreux et odieux attentats commis contre des Israéliens, souvenons-nous du massacre des membres de la famille Fogel à Itamar.

Le samedi 11 mars 2011, vers 21h, deux terroristes palestiniens entrent par effraction dans la localité juive d’Itamar située près de Naplouse en Cisjordanie. Ils sautent par-dessus la barrière de sécurité et circulent dans le village afin de choisir une cible pour leur attaque, puis entrent dans une maison vide. Ils trouvent un fusil d’assaut M16 et des munitions. Ils se postent ensuite près d’une maison, attendent que tout soit calme et entrent. Le premier terroriste poignarde Yoav, 11 ans. Puis, le second le rejoint et ils tuent Elad, 4 ans, en l’étouffant et en le poignardant.

Ils se dirigent ensuite vers la chambre des parents. Un des terroristes lutte avec le père de famille, Udi, puis le poignarde. La mère, Ruth, tente de se défendre mais elle est tuée par balle à bout portant. Après avoir entendu la voix d’Hadas, bébé de 3 mois, les terroristes le poignardent et le tuent. Ils ne remarquent pas les deux autres enfants, de 8 et 2 ans, qui dorment dans le salon sous des couvertures.

Ils quittent la maison et s’échappent du village par le même endroit où ils étaient entrés. Vers minuit, Tamar, fille aînée de la famille, rentre chez elle et découvre l’horreur. Un des voisins donne l’alerte.

Les terroristes seront arrêtés un mois après l’attentat, jugés et condamnés.

Souvenons-nous de Yoav, 11 ans, Elad, 4 ans, Udi, 36 ans, Ruth, 35 ans et Hadas, 3 mois, assassinés.

Ayons une pensée pour Tamar, Roy et Yishaï, les enfants survivants du massacre.

***********

Image de prévisualisation YouTube

************

Une semaine de ski formidable pour nos 6éme du collège BRAMSON.

Une tradition, désormais, qui permet à nos collégiens un dépaysement et un séjour sportif très enrichissant.

La Toussuire se situe vers Grenoble, à 4h de Marseille. Cette station offre un choix de pistes pour skieurs de tous les niveaux.

Sa situation privilégiée au milieu d’un haut plateau à 1750 m d’altitude, favorise un ensoleillement important.

Sa position idéale au cœur du domaine des Sybelles fourni 310 Km de pistes de ski pour toutes catégories.

Les moniteurs de l’Ecole de Ski Français ont pu initier tous nos débutants au plaisir de la glisse et à la découverte du ski.

Les élèves ont été sensibles à l’écoute, la présence et à l’affectueuse prévenance de Mme CHOURAQUI, M. LILTI et M. LECONTE.., leurs accompagnateurs,

« Merski » beaucoup pour tout.

SARAH DRAI…..ET TOUS LES ELEVES DE LA CLASSE.

DSC_0137DSC_0247DSC_0331DSC_0340DSC_0350DSC_0364DSC_0543DSC_0328

L’ORT Marseille se penche sur son passé et sur celui de l’ORT Mondial

La publication de la bande dessinée Mazal, la Bonne Etoile, a motivé les documentalistes pour monter un projet avec des collégiens (classes de 4e et 3e). Il s’agit de montrer que l’ORT France a des racines très anciennes, que ses valeurs actuelles sont rattachées aux idées humanistes de ses fondateurs et notamment de Léon Bramson à son époque (qui a donné son nom à l’établissement de Marseille).

Ce projet a débuté par des recherches documentaires pour donner des repères chronologiques puis s’est élargi grâce à la collaboration dynamique de la documentaliste archiviste de l’ORT France, Laure Fourtage. Venue de Paris avec des archives anciennes et contemporaines, elle a animé des ateliers avec les petits groupes de 4e et 3e pour leur montrer de 1921 à nos jours l’évolution des ateliers professionnels de l’ORT France.

La lecture de documents anciens leur a permis de découvrir par eux-mêmes la vie de l’ORT, la vie des apprentis de toutes les nationalités européennes qui avaient entre 14 ans et 45 ans, avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. Nos élèves ont construit peu à peu une frise chronologique avec les photos apportées par la documentaliste de l’ORT France. Il nous faut maintenant poursuivre les recherches et construire l’exposition prévue.

Les parents et les élèves pourront découvrir derrière notre bannière une histoire engagée depuis 1880 en Russie et 1921 en France.

Frédérique Dubois et Chantal Cohen, documentalistes à Marseille

SORTIE EN ARLES

LA SORTIE EN ARLES

09/01/2014

La classe de 6e est allée au théâtre d’Arles

(photo 1)image011

 




On est passé au sous-sol et à l’entrée d’un vrai labyrinthe avec des murs, des escaliers, des passages secrets, très bien pour les petits aventuriers. Des vues superbes. Nous avons vu un masque de comédien (photo 2).

image012






Puis nous sommes allés dans les arènes d’Arles (photo 3).

image013





Les labyrinthes sont des endroits pour jouer à cache-cache.

Dans l’arène, on est allé sur les tours de gué d’où il y avait une vue splendide.

Nous sommes allés au musée de l’Arles antique.

Il y avait un bateau vieux de 3000 ans (photo 4)

image014






Nous avons vu une pièce très rare, il n’en existe que deux dans le monde, c’était un buste de César (photo 5)

image015






Et pour finir on a vu un film, court, sympathique, qui expliquait comment ils ont sorti le bateau du fleuve, car le bois était fragilisé par l’eau.

Communication et gestion des conflits à ORT Marseille

C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’un groupe d’une vingtaine de personnes de l’ORT Marseille a répondu présent à l’appel d’Esther Douieb, la directrice de l’établissement, dimanche 8 et lundi 9 décembre pour participer à une formation sur la « communication et la gestion de conflits » organisée par Vanessa Zeitoun, chargée de mission auprès de la direction de l’action scolaire du FSJU pour « Main dans la Main pour Réussir ».

Professeurs et personnel administratif ont accepté de se prêter au jeu de Patricia Smadja, la formatrice, de venir partager leurs expériences pour recevoir en retour de nouveaux outils en matière de communication.

En effet, les situations de conflits peuvent être aussi diverses que variées dans un établissement où se côtoient professeurs, parents, personnel administratif, d’encadrement, de direction, élèves …

Cette formation très dense tant par son contenu que par l’émulation du groupe aura permis à chacun d’avancer dans la pratique de son métier, prenant conscience combien s’inscrire dans une dynamique de formation pouvait être un souffle nouveau.

Alors, bonne mise en pratique à tous et bravo à l’équipe d’ORT-Marseille pour le savoir-faire en matière de « convivialité » !

image001

Séance cinéma: Sur le chemin de l'école

Séance  cinéma du 16 OCTOBRE 2013
CINEMA LE PRADO MARSEILLE
CLASSE DE 6éme

 SUR LE CHEMIN DE L ECOLE
Un film de PASCAL PLISSON

affiche-du-film-sur-le-chemin-de-lecoleAvoir la possibilité d’aller à l’école, dit la voix « off » au début du film, est la plus belle chose au monde et la plus riche qui soit offerte à l’homme.

Ce long métrage, documentaire, de PASCAL PLISSON ou les personnages nous font vivre leurs véritables histoires, nous emmène à travers des paysages magnifiques, aux quatre coins de notre planète :de la Patagonie au Haut-atlas Marocain, de  la savane du Kenya, aux plateaux du Bengale et de l’Inde

10 adolescents, dont un handicapé, avec une volonté verrouillée au corps et dans l’esprit. parcourent,25 20 et 15 kilomètres chacun pour rejoindre leurs écoles et pour certains, le retour du soir à la « maison ».

Leur crédo pour :grandir, devenir, être et surtout rendre heureux et fiers leur parents, c’est d’aller à l’école.

Ils savent, comme un instinct farouche que leur salut d’homme, que leur statut social, que leur dignité sur cette terre doit passer par l’école.

Le merveilleux de ces enfants, c’est qu’aucun moment, ni leur handicap physique, ni leur condition sociale (misérable pour certains) ni l’obstacle géographique surhumain ne sert de prétexte à un échec éventuel ;

Le bonheur de pouvoir aller à l’école et de parcourir la savane au péril des éléphants ou la rocaille de l’ATLAS efface la fatigue et au contraire décuple cette volonté primale.

Ils seront nous dit le film, vétérinaire, pilote de ligne, boursier au mérite pour des études supérieures ou ambassadrice pour la cause des femmes  contre l’an alphabétisation

Un document merveilleux, avec un souffle d’espérance suffocant sous-tendu par les sourires de ces 4 enfants du monde.

On ne peut, avec modestie certes, s’empêcher de rapprocher notre mission éducative de la centralité de ce film documentaire, tant notre socle de  valeurs et les raisons primaires de ses fondateurs avaient déjà en prémices école et dignité, école et savoir, école et humanisme sans tabous ni préjugés.

Les élèves ont aimés ce film et je ne suis pas certains que quelques larmes n’aient pas coulées, secrètement, discrètement, tant la vérité des ces enfants…………..les larmes ont toujours leurs secrets ……laissons les couler…..elles nous disent des choses.

Merci à Cathy BOYER pour sa suggestion pour ce film à Lévana et aux élèves de la Classe de 6éme Bravo pour leur attitude exemplaire.

                                        Marcel BENKIMOUN

Représentation théâtrale à l'école

baudelaire

Au programme des élèves de 1er S, dans le cours de Mme Sanchez, Baudelaire semble plus accessible et plus facile à déchiffrer grâce à l’intervention théâtrale d’un comédien.

Expérience renouvelée tous les ans avec succès, hors des sentiers battus, livrant à nos élèves un prisme sur Baudelaire plus éclairant et moins hermétique.

Merci le Comédien

 Marcel Benkimoun